Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #terreur tag

Déchéance de crise d'identité...

Publié le par Ombre Grise

Ok, j'avoue, je ne suis pas choqué par le projet de supprimer la nationalité française aux terroristes du djihad pour les bi-nationaux. Après tout, quand on déteste son pays au point de se mettre en péril dans le seul but de tuer un maximum d'innocents, il faut assumer. Tu veux détruire la France, dégage de la citoyenneté ! Et je ne milite pas pour le FN. Rien à foutre des partis, des clivages politiques, un taré qui hais son pays d'adoption mérite d'en être désavoué. 

Pour le terroriste purement français, bien sûr, cela ne peut pas s'appliquer, il serait apatride, et un apatride est à mon avis plus dangereux qu'un français...

Et ceux qui prétendent que c'est une politique du FN oublient que le FN souhaite instaurer la peine de mort, donc, quand on est mort, on s'en fout de la déchéance de nationalité...

Et pourtant, le projet de loi, et encore plus le projet de modification de la constitution, me gêne.

Quand on modifie la constitution, c'est pour instaurer dans le temps un principe, en faire une sorte de commandement. Or ce terrorisme islamiste est un fait temporaire. Il est lié à ce bourbier puant qu'on intitule "conflit israëlo-palestinien" et de l'instabilité du moyen orient, croisé avec le désarroi (en ce qui concerne la France) de certaines populations dites "défavorisées" qui se sentent rejetées par la République et la démocratie... 

Et cette notion de "terrorisme" est trop évolutive dans le temps pour faire concensus. C'est quoi un terroriste ? Pour un djiadiste qui mitraille des gens à une terrasse de café, ok, je vois peu de nuances. Mais un gogol qui décide de son plein gré d'attaquer un commissariat ? Ou un écologiste qui bloque un train gavé de déchets radioactifs ? C'est vachement interprétable comme notion, le "terrorisme"... 

Elle m'inquiète cette réforme, non pas parce que je souhaite protéger ces enflures de Daesh, mais parce que quand Daesh se sera fait désintégrer (la raison gagne toujours, j'en suis sûr. Si, si, si) nous resterons avec des dispositions interprétables à volonté pour justifier des mesures extrême sans réelle justification...

Voir les commentaires

Faut-il avoir peur ?

Publié le par Ombre Grise

Poser la question ne sert à rien.

Soit on a peur, soit on n'a pas peur, on ne décide pas vraiment.

Après deux jours d'abattement, où je suis resté chez moi, un peu reclus, je me rends compte que je n'ai pas peur. Un peu méfiant, selon les circonstances, mais peur, non. Je suis allé trois fois à Paris la semaine dernière. J'ai pris le train. C'était peinard. Comme d'hab', en fait. Au ciné, c'était peinard. Comme d'hab', en fait. Au café, c'était peinard. Comme... bref. Vous m'avez compris.

La peur, je la ressentirais peut-être, s'il y a du grabuge, car tout me reviendra en mémoire d'un seul coup.

En attendant, je leur pisse à la raie, à ces foutus terroristes...

Voir les commentaires