Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #societe tag

Le 12 septembre, jour clé d'un nouvel espoir...

Publié le par Ombre Grise

Ouais, fallait trouver un autre jour que le 11/09, ça aurait fait mauvais genre !

N'empêche, le but de la CGT est tout de même de jeter un pavé dans la macron ! Je veux dire par là, déjouer les plans déjà bien construits, bien écrits, bien préparés du nouveau pouvoir en place, soi-disant plébiscité par la nation (avec le taux d'abstention qu'il convient et le taux de confiance associé) Bref ! Soyons démocrates, pour une fois. Les français ont élu un type. Qu'ils croient ou pas en son programme, ce dernier se propose, en toute ingénuité de l'appliquer. Ben merde ! On ne nous avait pas préparé à ça ! C'est vrai, quoi ! La plupart du temps, le type élu fait l'inverse de ce qu'il a promis, alors pourquoi pas maintenant ? 

Alors oui, Macron avait annoncé la couleur. Il avait déjà tout dit avant son élection. Ses élans de langage plutôt récents ne changent rien à l'affaire. Fainéants, cyniques, bref, cette engeance destructrice d'emplois, doit être ringardisée. C'est son discours depuis l'année dernière. Ne jouons pas les étonnés, pitié ! 

Faut-il tout approuver ? Je n'en sais rien. Moi, j'ai lâché l'affaire. J'étais pour Hamon, à son époque... il est mort, RIP mon pote, je le regrette, mais j'aimais bien tes idées sur l'avenir, qui n'aura rien de florissant, Macron ou pas Macron. Je suis pessimiste, mais le pouvoir des plus riches ne m'a jamais convaincu que les pauvres deviendraient moins pauvres. Désolé de ne pas être moderne.

Cette grève servira-t-elle à quelque chose ? C'est toute la question. Comment pouvons-nous contester un pouvoir soi-disant plébiscité par les urnes ? C'est difficile. On passe pour des réfractaires, des empêcheurs, des obstacles aux réformes "nécessaires" pour rendre notre belle nation compétitive au niveau international... Nous sommes peut-être de vieux débris anachroniques ayant peur de notre ombre, allez savoir... 

Je n'ai pas peur de l'avenir. Les lois à venir vont démonter un peu le droit du travail. Cela va se faire au bénéfice des patrons. Ok, j'attends de voir ce que ça va donner. S'il réussit à réduire le taux de chômage en maintenant le taux de pauvreté, je dirai banco. Pourquoi pas. Cela peut s'entendre. Je ne suis pas partisan de l'immobilisme. Je ne crois pas en Macron. Je n'y ai jamais cru, et je n'aurais jamais misé un cent sur son élection. Mais il est là. Et il se propose de faire plein de trucs qui foutent la trouille... n'étant pas une victime directe de ses projets, j'attends de voir... La grève du 12/09, je ne suis pas certain d'y participer à l'heure qu'il est (le samedi qui précède !) Rien ne me plaît dans les projets à venir. Mais bordel ! Le pays a voté pour ce type, a réduit les partis dits traditionnels au silence, justement pour avoir affaire à cette nouvelle démarche. Dois-je m'opposer juste par principe ou chercher à comprendre ? 

Je préfère la seconde option. Je serai neutre, en retrait, tant que je n'aurais rien compris à la démarche intrinsèque du nouveau pouvoir... 

Voir les commentaires

Rendre le vote obligatoire pour sauver la démocratie...

Publié le par Ombre Grise

Mon cul !

Voilà ma réponse. Pour le développement, restez un instant !

Prétendre sauver la démocratie en rendant obligatoire le vote, ce serait considérer que le vote EST l'expression même de la démocratie. Or, est-ce le cas ? La plupart des pays africains instaurent un scrutin. Ils peuvent même se désigner démocratiques, comme le Congo. Sont-ils pour autant démocratiques, c'est-à-dire permettant au peuple d'exercer le pouvoir ? Je suis dubitatif. D'ailleurs, on s'étonne souvent de voir un candidat élu avec 95% des voix... La Russie, pourtant tant décriée, met en place un vote. Est-ce une démocratie pour autant ? Je me demande.

Le vote, c'est bien, c'est même nécessaire, mais ce n'est pas la seule expression de la volonté démocratique. Derrière, il faut que "ça suive"... si je puis dire. Il faut de la sincérité, de l'ouverture. Alors, rendre le vote obligatoire... je ne sais pas. Je suis intimement convaincu que c'est inutile dans une démarche de sauvegarde de la démocratie. Mais on nous dit : ça existe ailleurs ! La belle affaire ! La peine de mort aussi existe ailleurs, et pourtant, ça pue. La retraite par capitalisation, ça existe ailleurs, et pourtant ça pue. La lapidation... bon, bref ! Passons. Essayons d'être français, je sais, les nationalistes aiment bien cette notion, mais après tout, leur volonté de voir le monde au travers du regard de notre pays plutôt que de celui des autres, est peut-être pertinente - en tout cas, voyons où est notre intérêt en fonction de notre propre culture. 

Les Français ne se détournent pas de la politique. Au contraire, ils s'en gavent. Jusqu'au dégoût. Je pourrais citer des tas de chiffres. Les accès aux médias, les visualisations de vidéos politiques, les audiences des débats, j'en passe... franchement, il faudrait se mettre la tête dans le sable, façon autruche, pour ne pas être persuadé que les français sont vraiment passionnés par la politique. S'ils ne se déplacent pas pour une élection, c'est qu'ils ont de bonnes raisons de ne pas le faire. La météo n'a rien à voir là-dedans...

Les primaires ont plutôt bien fonctionné. Et pourtant, c'était payant. Chose importante. Ce n'est pas rien de raquer 2 euros pour un truc, qui soi-disant, nous barbe... Ok, au regard de la nation, la participation reste modérée. Mais tout de même...

Les candidats choisis portaient un projet souvent aux antipodes les uns les autres. C'était motivant. Puis sont venues les affaires. Je ne critique pas les journalistes, car ils ont bien fait de mettre en lumière certaines pratiques de députés. Force est de constater que toute la campagne a été dévorée par cette affaire Fillon. Moins avec celle du FN, car la présidente s'est détournée de la justice en utilisant son immunité parlementaire... Elle semble avoir bien fait, car s'en est sortie haut-la-main !

22% d'abstention, c'était important. Comme si les votants, ayant déjà donné (et payé) durant les primaires, avaient considéré qu'ils en avaient assez fait...

C'est grossier, je sais, mais je pense qu'il y a un peu de ça. Les affaires ont dégoûté les bonnes volontés, l'effet de répétition a découragé les moins motivés...

Ensuite, presque 1/4 des électeurs ne s'est pas exprimé au second tour. C'est également beaucoup. Mais quel était le choix ? Le FN, l'extrême nullité ? Une incompétente, pas plus dangereuse qu'un figurant, le débat l'a bien démontré... danger ? Et l'autre, c'était pas un danger ? Bref, un quart des électeurs ont laissé le choix aux autres, rien à foutre...

Rendre obligatoire le vote aurait-il permis d'obtenir d'autres résultats ? Je n'en suis pas du tout persuadé. 

Il aurait juste permis de culpabiliser les abstentionnistes, de les condamner, de les sanctionner, mais le fond du problème serait resté le même.

Mon analyse, c'est que les primaires, c'est juste une aberration. Inutile, dispendieuse, fallacieuse, les candidats choisis au Ps et au Pr, n'ont pas été les meilleurs, loin de là... non, les primaires, faut arrêter. 

Ensuite le scrutin est obsolète. Ne mettre que les deux premiers en tête de liste, ne permet pas de rendre honneur au choix réellement offert au premier tour (je parle bien sûr des présidentielles)... un peu de proportionnelle ferait du bien à la "démocratie"...

Ce sera ma conclusion. Plutôt que de s'en prendre aux électeurs, irresponsables, immatures, indifférents, portons notre regard sur les institutions, et les modes de scrutin... qu'ils permettent enfin à tout un chacun de s'exprimer sans être obligés de "voter contre" ou de "voter par défaut"... ce serait le meilleur moyen de la sauver, la démocratie...

 

Voir les commentaires

Exclusion

Publié le par Ombre Grise

J'aborde ici un sujet apprécié par plusieurs candidats à la prochaine présidentielle. Loin de moi l'idée de condamner la démarche. Bon nombre de français souhaitent exclure une partie de la population dans l'idée de bénéficier de leur départ, directement ou indirectement. En temps de crise, il est bien difficile de condamner une telle volonté. C'est naturel. Si vous manquez de tout, allez-vous accepter qu'un être venu d'ailleurs (un E.T par exemple) atterrisse sur votre pays pour réclamer les mêmes droits que vous ? Difficile de répondre, n'est-ce pas ? Ceux qui ne manquent de rien diront "venez" ; les autres feront la grimace. C'est tout le problème. La volonté d'exclure autrui est inhérente à la société. Inutile de condamner les individus. 

Reste aux personnes de raison d'argumenter pour démontrer que l'exclusion n'est qu'une fausse solution. Pourquoi ?

Quand des réfugiés arrivent sur votre pays. Par différents moyens. Passons. Ils sont là, physiquement, devant vous. Que faites-vous ? Suppression de toute aide d'urgence ? De l'AME ? Du RSA pour les personnes en situation régulière ? Ok, mais après ? 

Vous vous retrouvez avec des familles complètes sans aucun moyen de subsistance. Comment vont-ils faire pour survivre dans notre beau pays ? Fouiller dans les poubelles. Beaucoup le font déjà, notamment des chômeurs ou des retraités bien de chez nous. Tendre la main vers les association humanitaires ? Ok, ça marche dans certaines communes. Mais les moyens sont limités, et surtout, rarement réguliers. Les restos du coeur, c'est seulement l'hiver (par exemple)...

Les mêmes candidats qui prônent la fin des aides aux réfugiés et aux aides sociales souhaitent supprimer ou limiter les financements aux associations humanitaires. 

Au final, on se retrouverait avec des populations "venues d'ailleurs" sans aucun moyen de subsistance, et sans possibilité de retourner dans leur pays d'origine, pour différents motifs, à savoir le danger de mort ou la pauvreté (pire qu'ici !) 

Cela en ferait, pour certains, des voleurs en puissance. 

De quoi alimenter l'idée que l'immigré, c'est un délinquant ! Ben oui, plus on exclue ces populations, plus on les pousse à la révolte. Ce sont des humains. Ils ont des droits. Ils les revendiquent, et c'est bien naturel. Peut-on leur reprocher de vouloir prendre 3 repas par jour, pour eux et pour leurs enfants ? Vous ne voulez pas leur accorder, d'accord. Mais que faire d'eux ? Les abattre ? C'est ça la France de demain ? Tuer les populations qui viennent d'ailleurs parce qu'on n'a pas les moyens de les "assister" ? 

Soyons intelligents, c'est dur, je sais, mais voyons la réalité telle qu'elle est. Ok, les "passeurs" sont d'ignobles enfoirés, et il faut absolument les traquer, les condamner, les emprisonner. Mais les gens qui arrivent sur nos côtes, ne peuvent pas être rejetés, sans faire de notre pays, une contrée barbare.

Maintenant, il ne faut pas traiter ces réfugiés plus favorablement que nos propres "pauvres". En effet, les réfugiés bénéficient parfois de droits que n'ont pas certains exclus nationaux. Voilà qui nourrit les idées de rejet de certains partis. C'est difficile à avaler. Alors, accordons des droits au moins équivalents à nos exclus nationaux. Cela permettrait d'être plus ouvert, plus souple avec les droits des "êtres venus d'ailleurs"...

C'est juste la logique. N'alimentons pas les arguments malsains de certains candidats de la prochaine présidentielle, et soyons lucides sur la réalité de notre société actuelle. 

Les miséreux ne viennent pas forcément d'ailleurs...

 

Voir les commentaires

O.M.S (Organisme Médiatiquement Suspect)

Publié le par Ombre Grise

L'Organisation Mondiale de la Santé nous informe que la charcuterie et la viande rouge serait cancérogène à forte dose.

En voilà une nouvelle.

Personnellement, ça fait au moins dix ans que je le sais.

La côté de porc grillée serait même un poison. De même que le lait de vache.

Ok.

A quoi sert cette publication ?

Je me demande...

Voir les commentaires

Volks vague end...

Publié le par Ombre Grise

La crise du logiciel du constructeur Volkswagen m'interpelle...

En effet, comment faire confiance au système, fabriqué par la société contrôlée, pour effectuer un test de conformité ?

Si on demande à un restaurateur de présenter ses propres outils d'évaluation de l'hygiène dans son établissement, ça ne choquerait personne ?

Et si le bio était contrôlée uniquement par les paysans ?

Je passe les exemples, y'a comme un problème au niveau du contrôle, non ?

Evidemment, les tests an-pollution ne font pas réellement "confiance" au constructeur, mais ils utilisent quand même sa console informatique, ce qui revient à s'exposer aux malversations dudit constructeur. 

Avant d'incriminer Volkswagen, qui n'est au final qu'une boîte cherchant à faire de l'argent (pléonasme : une boîte tout court !), cherchons plutôt du côté des méthodes de contrôle.

Parce qu'ici, on parle de pollution, mais il y a d'autres normes...

Voir les commentaires