Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #encules tag

Exclusion

Publié le par Ombre Grise

J'aborde ici un sujet apprécié par plusieurs candidats à la prochaine présidentielle. Loin de moi l'idée de condamner la démarche. Bon nombre de français souhaitent exclure une partie de la population dans l'idée de bénéficier de leur départ, directement ou indirectement. En temps de crise, il est bien difficile de condamner une telle volonté. C'est naturel. Si vous manquez de tout, allez-vous accepter qu'un être venu d'ailleurs (un E.T par exemple) atterrisse sur votre pays pour réclamer les mêmes droits que vous ? Difficile de répondre, n'est-ce pas ? Ceux qui ne manquent de rien diront "venez" ; les autres feront la grimace. C'est tout le problème. La volonté d'exclure autrui est inhérente à la société. Inutile de condamner les individus. 

Reste aux personnes de raison d'argumenter pour démontrer que l'exclusion n'est qu'une fausse solution. Pourquoi ?

Quand des réfugiés arrivent sur votre pays. Par différents moyens. Passons. Ils sont là, physiquement, devant vous. Que faites-vous ? Suppression de toute aide d'urgence ? De l'AME ? Du RSA pour les personnes en situation régulière ? Ok, mais après ? 

Vous vous retrouvez avec des familles complètes sans aucun moyen de subsistance. Comment vont-ils faire pour survivre dans notre beau pays ? Fouiller dans les poubelles. Beaucoup le font déjà, notamment des chômeurs ou des retraités bien de chez nous. Tendre la main vers les association humanitaires ? Ok, ça marche dans certaines communes. Mais les moyens sont limités, et surtout, rarement réguliers. Les restos du coeur, c'est seulement l'hiver (par exemple)...

Les mêmes candidats qui prônent la fin des aides aux réfugiés et aux aides sociales souhaitent supprimer ou limiter les financements aux associations humanitaires. 

Au final, on se retrouverait avec des populations "venues d'ailleurs" sans aucun moyen de subsistance, et sans possibilité de retourner dans leur pays d'origine, pour différents motifs, à savoir le danger de mort ou la pauvreté (pire qu'ici !) 

Cela en ferait, pour certains, des voleurs en puissance. 

De quoi alimenter l'idée que l'immigré, c'est un délinquant ! Ben oui, plus on exclue ces populations, plus on les pousse à la révolte. Ce sont des humains. Ils ont des droits. Ils les revendiquent, et c'est bien naturel. Peut-on leur reprocher de vouloir prendre 3 repas par jour, pour eux et pour leurs enfants ? Vous ne voulez pas leur accorder, d'accord. Mais que faire d'eux ? Les abattre ? C'est ça la France de demain ? Tuer les populations qui viennent d'ailleurs parce qu'on n'a pas les moyens de les "assister" ? 

Soyons intelligents, c'est dur, je sais, mais voyons la réalité telle qu'elle est. Ok, les "passeurs" sont d'ignobles enfoirés, et il faut absolument les traquer, les condamner, les emprisonner. Mais les gens qui arrivent sur nos côtes, ne peuvent pas être rejetés, sans faire de notre pays, une contrée barbare.

Maintenant, il ne faut pas traiter ces réfugiés plus favorablement que nos propres "pauvres". En effet, les réfugiés bénéficient parfois de droits que n'ont pas certains exclus nationaux. Voilà qui nourrit les idées de rejet de certains partis. C'est difficile à avaler. Alors, accordons des droits au moins équivalents à nos exclus nationaux. Cela permettrait d'être plus ouvert, plus souple avec les droits des "êtres venus d'ailleurs"...

C'est juste la logique. N'alimentons pas les arguments malsains de certains candidats de la prochaine présidentielle, et soyons lucides sur la réalité de notre société actuelle. 

Les miséreux ne viennent pas forcément d'ailleurs...

 

Voir les commentaires

Primaire

Publié le par Ombre Grise

Vous devinez le jeu de mots. Oui, vous le devinez...

Nous assistons ici à un combat primaire entre une bande de clébards avides de pouvoir. C'est pathétique, mais après tout, c'est le jeu. Pourquoi pathétique ? La démocratie mérite qu'on s'implique, qu'on se mouille, qu'on se présente... Ouais, il y a une certaine noblesse à l'engagement politique... Là où je vois du pathétique, c'est dans le besoin de suffrage pour évacuer certains problèmes... Je peux citer Sarkozy, par exemple. Devenir candidat serait un moyen pour lui d'éloigner les juges. Un peu pareil pour Copé, encore que pour lui, c'est différent, il semble mis hors de cause de la plupart des affaires (il s'est mis en retrait suffisamment longtemps pour cela ! Un grand stratège quand on y pense...) Pour Poisson, il s'agit d'exister. Pour NKM c'est bien la même chose. Et puis ça fait plaisir aux femmes, d'avoir une candidate. Elles ne voteront pas pour elle, comme aux Etats-Unis, faut pas déconner, mais elles apprécient de voir une femme présente aux élections... Fillon y croit dur comme fer. Et d'après mon oreillette, il aurait remporté des voix suite à la 3ème émission de propagande estampillée "Républicains". Tant mieux pour lui, il fera sans doute un bon pourcentage. Inespéré pour lui, en tout cas !

Juppé, ancien délinquant officiellement condamné, le seul, apparaît comme une alternative sérieuse, et le favori des sondages... Il est pathétique également, car c'est l'élection de la dernière chance, pour lui. Après il sera trop vieux...

On verra bien, mais n'oublions pas que tout le monde peut voter. Et que rien que pour le faire chier, les électeurs de gauche ont pu choisir les autres candidats.

Sans compter la fraude. On se souvient des manoeuvres de Copé lors de l'élection du président de l'UMP. Son système, prouvé par une commission indépendante, ne lui a pas porté ombrage. Et pourtant ! Il y avait de quoi se retourner la couenne ! Mais non, pour ne pas décrédibiliser le parti, aucune poursuite n'a été intentée contre lui... Bien joué Copé. Saura-t-il renouveler un tel prodige contre son maître Sarko et le doyen Juppé ? Rien n'est moins sûr... les spécialistes de la magouilles lui sont largement supérieurs. J'espère vraiment qu'il aime administrer Meaux...

Tout ça pour dire, à quelques heures des résultats, que cette bataille fumeuse n'a d'intérêts que pour ceux qui se persuadent que le vainqueur sera le prochain président de la République. C'est peut-être vrai. Peut-être. 

Mais ce n'est pas une certitude, loin de là...

Voir les commentaires

Santé et médecins...

Publié le par Ombre Grise

Ok, je pourrais parler du remaniement gouvernemental... mais non. Pas grand intérêt. Y'en a qui partent, y'en a qui viennent... mais au final, ça changera quoi ?

 

Dans cet article, j'aimerais parler des médecins généralistes. Ils se plaignent beaucoup de leur rémunération. Certains font des journées de 17 heures, d'autres se la coulent douce... Certains dressent un diagnostic précis, méthodiques, d'autres se contentent d'aligner une liste de "courses" pour résorber les symptômes, sans jamais s'intéresser au mal. "Si ça s'aggrave, revenez me voir !" Certains peaufinent leur ordonnance et n'accordent les arrêts de travail qu'en cas de risque de contagion ou d'incapacité de travail, d'autres fournissent à la demande des arrêts, de la durée souhaitée par le patient.

Difficile de déterminer une politique commune à cet ensemble de tendances, à peine caricaturées.

Dans notre pays, nous n'avons pas davantage de virus, bactéries et autres infections que les autres pays européens. Nous sommes pourtant parmi ceux qui ont le plus d'absentéisme et notamment le plus d'absentéisme lié aux arrêts maladie. Ok, on pourra certainement me trouver un pays qui fait pire, pourquoi pas. Mais nous sommes dans le haut du panier. Et puisque nous bénéficions d'une sécurité sociale particulièrement généreuse, je suis tenté de lier cet état de fait à la mansuétude du système social...

Autrement dit, médecins et patients s'allient de façon plus ou moins formelle pour entuber la Sécu !

J'exagère ? Vraiment ?

J'ai testé personnellement certains généralistes. Pas cinquante, je le reconnais, juste 5... pas terrible pour établir des statistiques. En tout cas, sur 5, 1 m'a paru vraiment compétent. 3 m'ont paru très administratifs, à rédiger leur ordonnance sans trop détailler les raisons de leur "menu"... et 1 a accepté de "m'offrir" un médoc n'ayant rien à voir avec mon affection.

Je n'ai pas osé demander d'arrêt de travail, je suis mauvais journaliste ! Et surtout, je ne me serais jamais permis...

C'est faible comme "enquête", je le reconnais, mais sur 5 j'en ai quand même trouvé un qui m'a collé dans l'ordonnance un médoc n'ayant rien à voir avec mon problème. Et 3 autres totalement mécanisés.

Sur 5, 4 m'ont paru très formatés. Avec ou sans formation en médecine, ils m'auraient accordé le même menu. 1 seule a vraiment fait le boulot de médecin, avec une vraie recherche, et une consultation d'un bon quart d'heure. Les autres consultations, c'était entre 5 et 10 minutes.

 

Les généralistes se plaignent beaucoup de leur rémunération et de leurs conditions de travail. Je reconnais qu'il n'est pas normal qu'un toubib à tel endroit travaille 17 h par jour, tandis que dans la commune voisine, un autre bosse vraiment 6 heures en gagnants autant, avec des tarifs plus élevés.

Le con, c'est le généraliste qui s'aligne sur le remboursement sécu. Lui, il n'a rien compris !

Je propose, car je suis Dieu, qu'on se le dise, qu'on nationalise la médecine générale. Qu'on arrête de créer des disparités de rémunération entre ceux qui jouent le jeu et ceux qui ne le jouent pas. Qu'on arrête de bosser tantôt 17h, tantôt 6h... Les médecins doivent être fonctionnaires pour offrir le même service à chaque patient, sans s'adapter à leurs moyens financiers... et avec une mentalité de service public (car cette valeur existe !) ils cesseraient peut-être d'offrir des arrêts maladie abusifs, arrêts qui désorganisent des boîtes ayant du mal à recruter - attitude qui explique, en partie, l'absence d'embauches dans notre pays.

Ok, ça va loin, mais je suis Dieu, n'oubliez pas !

En tout cas, J'invite encore Hollande à voter pour moi !

Pour la prochaine primaire...

Voir les commentaires

Le retour du gros naze d'ex-président...

Publié le par Ombre Grise

Ah ! Il sort un bouquin (qu'il n'a pas écrit, car il ne sait pas écrire) et la France entière en parle.

En tout cas, les médias. C'est pareil, me direz-vous...

Ce fumiste d'ancien président, menteur, magouilleur comme aucun autre (j'ai rarement vu un ancien président condamné par la justice pour fraudes au financement des campagnes) et incompétent dans l'action, comme tant d'autres (Hollande, Chirac, et sans doute beaucoup d'autres, etc.) va empocher un maximum de pognon en sortant une bouse en forme de "mea-culpa" vomitif, lui qui a pourtant toujours soutenu ses positions les plus douteuses les talonnettes dressées vers le ciel, intègre...

Quel enfoiré !

On oublie qu'il a "exploité" à outrance ses souteneurs pour rembourser ses propres dettes de campagne : le Sarkothon...

On oublie qu'il a été impliqué dans une affaire moisie impliquant une vieille dame richissime, et délivré uniquement par le retrait d'une plainte...

On oublie qu'il est certainement le premier responsable de l'affaire Bygmalion. Mais il est trop malin pour laisser des traces, alors...

On oublie tellement de choses...

Ce bouquin est évidemment un acte de communication destiné à exposer l'aspect "humble" de notre ex-monarque, la faute avouée étant en principe à moitié pardonnée. Ensuite, il suffit de se montrer souvent, avec une voix posée, et de distiller un discours plus cool, plus moderne, tout en restant dans les fondamentaux de la droite, pour faire bouger les lignes...

Ainsi, le mariage gay, après tout, c'est peut-être pas si mal. Carlita n'est pas contre, j'en suis sûr...

Mais l'action de Hollande, c'est de la merde. Normal. 

Bref, avec ce bouquin on est dans l'enfumage complet, tout le monde le sait, et pourtant, ça va se vendre comme des petits pains.

Bravo Sarko. Tu es riche et tu le resteras. C'est ça ta vraie intelligence. Je t'admire pour ça. Uniquement pour ça...

Voir les commentaires

Faut-il avoir peur ?

Publié le par Ombre Grise

Poser la question ne sert à rien.

Soit on a peur, soit on n'a pas peur, on ne décide pas vraiment.

Après deux jours d'abattement, où je suis resté chez moi, un peu reclus, je me rends compte que je n'ai pas peur. Un peu méfiant, selon les circonstances, mais peur, non. Je suis allé trois fois à Paris la semaine dernière. J'ai pris le train. C'était peinard. Comme d'hab', en fait. Au ciné, c'était peinard. Comme d'hab', en fait. Au café, c'était peinard. Comme... bref. Vous m'avez compris.

La peur, je la ressentirais peut-être, s'il y a du grabuge, car tout me reviendra en mémoire d'un seul coup.

En attendant, je leur pisse à la raie, à ces foutus terroristes...

Voir les commentaires