Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #attentats tag

Pragmatisme ou vengeance ?

Publié le par Ombre Grise

Vous en avez entendu parler, à moins de vivre au fond d'une grotte, et pas en Afghanistan, l'un des principaux instigateurs des attentats français du 13/11 a été arrêté en Belgique. 

On pense à lui infliger une peine de prison exemplaire, pour dissuader les autres de s'adonner à de telles dérives. Tu parles ! Il pourrait bien prendre 1000 ans de taule, cela n'y changerait rien. 

Nous avons la chance d'avoir attrapé un type qui aurait dû se faire exploser. Il a choisi de vivre, c'est une opportunité à saisir pour les autorités. 

Ok, ça ne fait pas plaisir à entendre, mais qu'attendons-nous de cet homme ? Qu'il crève en pleurant sa race ? Oui, ça c'est le bon peuple, humain et compassant qui s'exprime. Mais en réalité, au sommet de l'état, que voulons-nous de cet homme ? 

Mais pardi ! 

Qu'il parle ! Qu'il dénonce ses complices, qu'il explique d'où viennent les financements, qui transporte les armes, qui pilote les actions terroristes ! 

Pour obtenir ces précieux renseignements, quelle est la meilleure méthode ? Le menacer de passer sa vie en prison, sans espoir de sortie conditionnelle, idée soulevée par un politique très connu de notre belle France (au mépris des lois actuelles, mais on va faire un cas d'exception pour les djihadistes ! Et on parlera de non-discrimination après, hein...) On peut aussi le menacer de mort. A la limite, vu le danger qu'il représente, s'il n'a aucun espoir de réhabilitation, je préfère qu'on rétablisse la peine de mort, c'est moins dangereux pour la société, car il ne risque pas d'être secouru, et ce serait plus clair dans les intentions. 

Je dis ça, je reste contre la peine de mort. Difiicile de donner des leçon si on se livre aux mêmes méfaits que ces imbéciles. Mais s'il faut être cruel avec un type ayant eu la force - oui, je dis bien force - de vivre alors qu'il s'était engagé à mourir, eh bien, je préfère qu'on le tue. Ok, on fera le jeu de ses anciens complices, qui je n'en doute pas, n'attendent que son trépas pour mieux respirer, mais peu importe. On se fera du bien, on éloignera une menace, le tour sera joué !

Là où je veux en venir, c'est que ce type représente un réel espoir d'en apprendre davantage sur les réseaux terroristes. La plèbe (excusez-moi !) souhaite le voir périr dans les pires souffrances. Mais pour l'encourager à "coopérer", la meilleure méthode est bien connue. Elle a souvent été appliquée pour des mafieux repentis. C'est la nouvelle identité, l'oubli des actes passés. La rédemption légale. Offrir un avenir à cet homme, ce n'est pas moral, non, mais c'est certainement la méthode la plus intelligente d'obtenir des informations vraiment utiles pour éviter d'autres attentats. 

C'est horrible, je n'aime pas cette vérité, mais si cet homme sait qu'il n'a aucun espoir, il ne parlera pas.

Voir les commentaires

Déchéance de crise d'identité...

Publié le par Ombre Grise

Ok, j'avoue, je ne suis pas choqué par le projet de supprimer la nationalité française aux terroristes du djihad pour les bi-nationaux. Après tout, quand on déteste son pays au point de se mettre en péril dans le seul but de tuer un maximum d'innocents, il faut assumer. Tu veux détruire la France, dégage de la citoyenneté ! Et je ne milite pas pour le FN. Rien à foutre des partis, des clivages politiques, un taré qui hais son pays d'adoption mérite d'en être désavoué. 

Pour le terroriste purement français, bien sûr, cela ne peut pas s'appliquer, il serait apatride, et un apatride est à mon avis plus dangereux qu'un français...

Et ceux qui prétendent que c'est une politique du FN oublient que le FN souhaite instaurer la peine de mort, donc, quand on est mort, on s'en fout de la déchéance de nationalité...

Et pourtant, le projet de loi, et encore plus le projet de modification de la constitution, me gêne.

Quand on modifie la constitution, c'est pour instaurer dans le temps un principe, en faire une sorte de commandement. Or ce terrorisme islamiste est un fait temporaire. Il est lié à ce bourbier puant qu'on intitule "conflit israëlo-palestinien" et de l'instabilité du moyen orient, croisé avec le désarroi (en ce qui concerne la France) de certaines populations dites "défavorisées" qui se sentent rejetées par la République et la démocratie... 

Et cette notion de "terrorisme" est trop évolutive dans le temps pour faire concensus. C'est quoi un terroriste ? Pour un djiadiste qui mitraille des gens à une terrasse de café, ok, je vois peu de nuances. Mais un gogol qui décide de son plein gré d'attaquer un commissariat ? Ou un écologiste qui bloque un train gavé de déchets radioactifs ? C'est vachement interprétable comme notion, le "terrorisme"... 

Elle m'inquiète cette réforme, non pas parce que je souhaite protéger ces enflures de Daesh, mais parce que quand Daesh se sera fait désintégrer (la raison gagne toujours, j'en suis sûr. Si, si, si) nous resterons avec des dispositions interprétables à volonté pour justifier des mesures extrême sans réelle justification...

Voir les commentaires

A qui profite le crime ?

Publié le par Ombre Grise

Je ne suis pas adepte de la théorie du complot. Je vois ces théories comme des raccourcis bien pratiques pour tout mettre en doute et tout décrédibiliser. Quand on examine tout sous l'angle du cynisme et de la noirceur, on a toujours raison. Le monde nous donne rarement tort...

Les politiciens sont souvent des fonctionnaires sincères dans leurs intentions d'améliorer le quotidien de leurs administrés, je suis sûr...

Bon, ça c'est fait !

Maintenant, comment ne pas observer la côte de popularité du notre président avec un oeil suspicieux ?

Difficile, quand même. Ces attentats du 13 novembre, c'est du tout bon pour lui. Ca va sauver (un peu) le naufrage annoncé du 6 décembre. Bien sûr, le FN rafflera le plus gros de la mise, mais tout de même. La Grandeur Présidentielle s'est révélée dans une émotion lacrimale tout à fait compréhensible et formidablement gérée. Non, je ne dirais pas récupérée, même si ça sent fort la récup' !

Bref, depuis janvier, notre gouvernement n'a pas réellement pris de décisions pour lutter contre les terroristes. Fouiller les sacs à l'entrée des cinémas et des grandes surface, ça ne sert qu'à faire chier (et accessoirement rassurer) les badauds. Voir des militaires et des flics dans la rue, ça n'a jamais été une garantie de tranquilité. Et puis ça ne dure qu'un temps. Il faut bien retourner à la vie "normale"... et c'est là que les blaireaux frappent, nous l'avons constaté.

La vraie sécurité ne se voit pas, elle se joue dans les coulisses. Or, les coulisses n'ont pas été renforcées depuis janvier. Tous les zozos tués ou arrêtés depuis le 13/11 étaient fichés, connus, et paraît-il, suivis... 

Le gouvernement a-t-il réellement "tout fait" pour éviter la récidive "Je suis Charlie" ? Est-ce que, d'une certaine façon, ils ne se gavent pas un peu de la peur, de manière à masquer les mauvais chiffres du chômage, et plus largement, cette absence de reprise de l'économie, promise depuis trois ans ?

Non, bien sûr. J'exagère. 

Allez, je reprends une tournée...

Voir les commentaires