Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Belles intentions et dure réalité...

Publié le par Ombre Grise

J'observe avec appréhension la mode des "vegan"...

Au-delà d'une démarche simplement végétarienne, les "vegan" s'inscrivent dans une mouvance presque religieuse, au minimum spirituelle. L'animal ne mérite pas d'être exploité par l'homme. Quelle que soit cette exploitation, il faut y mettre un terme. Par devoir moral. Pas de consommation de viande, donc, mais pas non plus de consommation de produits issus de l'animal (lait, fromage, œufs...) et plus largement, pas d'utilisation de matières animales (laine, cuir, etc.)

Je vois en cette attitude quelque chose d'assez extrême, pour ne pas dire extrémiste. Mais au-delà de cette volonté, très louable, de ne pas nuire à un autre être vivant, j'essaie d'imaginer une société de vegans.

Et ce que j'y vois ne me fait pas envie.

Car un monde 100% vegan, c'est un monde où 50% des espèces animales disparaissent. Certains animaux n'existent que pour nous être utiles. C'est sans doute horrible de le dire, mais les vaches, les bœufs, les buffles, les chèvres, les brebis, les porcs, les poulets, n'existent plus en tant qu'animal sauvage. Si l'élevage disparaît, ils s'éteindront à leur tour. Quid de la diversité biologique ?

Cette belle idée du respect absolu de l'animal augure de sombres lendemains.

Du coup, ça me donne envie d'une bonne côte de bœuf...

Commenter cet article